Historique : de 1862 à 1987

La première trace du Moulin

C'est en 1862 que l'on retrouve pour la première fois le moulin dans un annuaire. En effet, un moulin est démonté à Messines pour être reconstruit quelques kilomètres plus loin dans le bourg de Ten Brielen. C’est à cette époque qu’il vit d’une existence prospère et seule la première guerre mondiale le détruira entièrement.

Naissance de Jean-Baptiste Soete

Né au Moulin en novembre 1897, Jean-Batiste Soete sera le dernier meunier " actif " du " Moulin d’Capelle ".

1914, la grande guerre avec ses conséquences !

Durant la guerre, le Moulin fut détruit par les Allemands. La tourmente dans la région fait rage. Ce poste d’observation exceptionnel était aussi un moyen de communication, en effet celui-ci permettait grâce au langage des ailes, de transmettre en un quart d’heure, un message de Comines à Nieuwpoort ! Et le Moulin, comme de nombreux autres édifices, n’est plus que miettes quand l’armistice est conclu.

Première renaissance !

En 1920, l'on entreprend la reconstruction d’un moulin amené de Flers (France). C’est en rachetant des éléments du moulin de Flers, un village d’outre-Quiévrain, et de celui de Comines-France que M. Dominique Soete entreprend la reconstruction de l’édifice.

Sur l’une des poutres, l'on pouvait lire la date : 1847 (cet élément appartenait au moulin de Comines-France) et sur le rouet : 1773 (celui-ci était d’origine de Flers). Le moulin fut utilisé par la famille Soete pendant 46 ans.

Un moteur dans le Moulin

En 1932, Jean Baptiste Soete a obtenu la permission de la Députation Permanente du Flandre-Occidentale, de placer un moteur à mazout dans son moulin à vent. Cette permission était valable pour 30 années (jusqu'en 1962).

Le Moulin s'arrête

En 1966, soit deux ans après la fin de la production, M. Soete (fils de Dominique), décide de vendre son Moulin. Les ailes se figèrent et le temps fit peu à peu ses ravages. Les « Cappelos » , c’est ainsi qu’on appelle les habitants de Ten Brielen, n’imaginent pas le quartier sans le Moulin...

En effet, Il fait partie intégrante du décor.

Changement de propriétaire

En 1968, devant la menace de destruction, l’administration communale de Comines fit l’acquisition du moulin de Ten Brielen au dernier meunier M. Jean-Baptiste Soete et ce à l’initiative de M. Jean-Marie Duvosquel. Toutefois, faute de fonds pour l'entretien, le pauvre moulin continua à pourrir sous la bise.

Comme l’a si bien écrit Régis Leleu, dans son patois : " Il fait de la corde raide sur le fil de la vie. Sa vieille carcasse en bois craque sous le souffle de la bourrasque. Il meurt, tout doucement, tout doucement . ses grandes ailes attendant en vain que le vent d’ouest les fasse tourner une ultime fois. "

Remise en vente

En mai 1973, au vu de l’importance des frais de restauration, la ville se voit contrainte de le mettre en vente. Le bâtiment n’est pas encore classé.

 

Quelques acheteurs se présentent : parmi ceux-ci un hôtelier envisageant de récupérer les poutres pour en garnir le plafond de son restaurant ! On comprend dès lors le désarroi des habitants du hameau !

Et le pauvre moulin continue à pourrir sous la bise, son état de vétusté risque même de mettre en danger son voisinage.

Tentative d'enlèvement

Suite à la mise en vente du Moulin, la Ville de Brugges ayant fait la plus haute offre de prix se croit propriétaire, ainsi, c'est le  30 août 1974 qu'elle entreprend son démontage.

L’opération fut interrompue immédiatement par ordre de police. Un procès suivit devant le tribunal de Tournai, qui confirma que le Moulin appartenait toujours à la ville de Comines.

Le moulin était sauvé de l’exil, mais la mort le guette pourtant toujours. Le vent changerait-il de cap ?

Don à la Communauté Française

Étant toujours dans l'incapacité de financer la restauration du Moulin, la ville décide par délibération du conseil communal en date du 12 février 1975 de céder le moulin à titre gratuit au ministère de la Communauté française, à charge pour lui de le restaurer, ce qu’il avait accepté dès le 14 août 1974.

Décès de Jean-Batiste Soete

Jean-Baptiste Soete décède en janvier 1977. Il laisse quatre filles et trois garçons.

Classement du moulin par la Commission des Monuments et sites

En Janvier 1978, une bonne nouvelle réjouit les Cominois. En effet, c’est après plusieurs années de procédure que le classement du moulin put aboutir enfin aboutir (AR du 24/05/1978).

Démontage et restauration du Moulin

 

La Communauté française chargea l’architecte Brugeois Paul Goethals de la restauration du Moulin. Comme il fallait démonter entièrement le bâtiment, il fut décidé de le transporter en un endroit plus accessible et moins urbanisé.

C’est en 1981 qu’un terrain appartenant à l’État fut choisi, le long de ce qui allait devenir la future route expresse. Fin de cette

" préhistoire " et donc voici, probablement, le départ d’une nouvelle ère de bonheur, celui qui peu à peu s’apprêtait à tomber en ruines retrouvera ainsi son lustre d’antan, mais, riche de rebondissements, l’histoire ne fait que commencer.

Première pierre ...

C'est le 3 mars 1984 que fût posée la première pierre par le ministre Philippe Moureaux. La pose de la plaque inaugurale par le ministre Moureaux, président de l’exécutif de la Communauté française, en présence de bon nombre de personnalités de notre canton, s’est déroulée très rapidement, car il faisait particulièrement frisquet.

Et c’est bientôt restauré avec le concours des pouvoirs publics, en particulier par l’administration du patrimoine culturel du ministère de la culture française de Belgique que nous devrions retrouver notre moulin.

Fin des travaux

En Juillet 1987, c’est fièrement posé sur un socle et sur un talus que le moulin de Ten Brielen, joyau de l’entité cominoise, retrouve sa fière allure.

Le moulin de Ten Brielen tourne à nouveau ! C’est un réel plaisir de le voir revivre.

Les Immanquables

2019

* 30 Mai

Participation au cortège de la fête de Jehan Van D'Helle à Wervicq-Sud

* 21 Juillet

Distribution de Saint -Victor

Participation au cortège des Marmousets à Comines

* 28 Juillet

Participation au cortège de la ducasse de la rue de Wervicq à Comines

* 23 Août

Participation au cortège des 5 chemins à Comines

* 6 - 7 - 8 Septembre

Fête des Moissons

* 13 Octobre

Participation au cortège

"Paradijskersmis" à Rekkem

* 31 Octobre

Cortège d'Halloween

-------------------------------------

Plus d'infos dans la rubrique

" Festivités "

La Vie au Moulin

* Octobre 2018 - Avril 2019

Trêve hivernale

Le Moulin aura le droit à des soins particuliers afin d'être comme neuf pour la réouverture

* 5 Avril 2019

Classes du patrimoine

* 28 Avril 2019

Réouverture du Moulin afin de coïncider avec la journée des Moulins de Flandres

* 14 Juillet 2019

Journée des Familles

* 7 - 8 Septembre 2019

Journées du Patrimoine

(en simultané avec la Fête Des Moissons)